“La sensation de panique est une anxiété maximale sentie dans des situations inexpliquées”

Un état ​​de panique est un phénomène physique résultant d’un processus d'inquiétude. Le niveau de cette anxiété est tellement élevé que l’on parle de panique. L'anxiété est un phénomène physique de réaction à l'émotion de la peur, causé par la libération d'adrénaline dans le sang à travers les glandes surrénales.

Dans les moments d'anxiété, l’adrénaline est libérée en quantité abondante afin de préparer le corps à de grands efforts physiques, en stimulant le cœur, en augmentant la pression artérielle, contractant certains muscles et relâchant d’autres.

Causes de l’attaque de panique

Parfois, comme effet secondaire de médicaments, de drogues ou de divers handicaps physiques, il peut arriver une libération excessive d'adrénaline qui provoque ainsi un effondrement physique, développant un état ​​de panique, sans se sentir angoissé.

Cet éboulement physique engendre des symptômes similaires à l'anxiété, qui fait croire à la psyché qu’il s’agit d’un état de mort imminente (de danger), à partir de ce moment il peut se produire alors le premier cas du syndrome de panique. De cet événement isolé de panique peut se générer une peur de sentir à nouveau l’angoisse et la douleur.

Tous ceux qui souffrent de ce trouble sentent une anxiété intense dans des situations incompréhensibles, n’arrivant pas à reconnaître les craintes inhérentes.

Fréquemment, les personnes qui souffrent de ce trouble ne sont pas correctement diagnostiqués en raison de la difficulté qui existe dans la détection de ce syndrome, ce qui conduit souvent à penser que les épisodes ne sont qu’une simple anxiété.

Principaux symptômes des attaques de panique:

  • Difficulté à respirer ou sentiment d'étouffement;
  • Étourdissement, évanouissement ou instabilité;
  • Palpitations ou accélération du rythme cardiaque;
  • Léger tremblement ou frémissement;
  • transpiration;
  • Essoufflement;
  • Nausées, douleurs à l'estomac ou diarrhée;
  • Sensation d'irréalité;
  • Sentiment d'engourdissement ou de picotement;
  • Rougissement ou frissons;
  • Douleur ou déconfort dans la poitrine;
  • Peur de mourir;
  • Peur de «devenir fou » ou de perdre le contrôle;

Ces symptômes sont tellement intenses qu’ils engendrent une conviction de mourir. Celle-ci provoque un traumatisme inconscient et résistant, qui produit un processus mental profond et continu d’éloignement de toutes les expériences similaires à celles vécues au moment de l'effondrement physique.

Comme la psyché n’arrive pas à reconnaitre la véritable cause de cet effondrement, une faiblesse physique causée par une libération d’adrénaline, elle va associée tous les facteurs externes qui ont eu lieu à ce moment, comme par exemple : le lieu et les circonstances où la personne se trouvait, les pensées, etc. Toutes ces variables sont perçut comme provocatrices d’un malaise et vont devoir être éviter à l’avenir.

Ce processus de pensée erronée origine une très forte anxiété toute les fois que ces variables ou expérience se manifestent. Les personnes qui souffrent de ce syndrome sont conduites à penser qu'elles ont plusieurs phobies, mais en réalité elles ressentent une peur extrême d'être exposées à des expériences que la psyché considère agressives.